BIOGRAPHIE

Tony Cassista nait le 3 septembre 1975 à Québec, au Canada. Ayant grandi dans une famille de chanteurs et musiciens, il est attiré par le 4e art dès l’âge de 8 ans, en reproduisant tout le catalogue des Beatles en lipsync. Son enfance est bercée par la culture musicale de ses parents, son père possédant une importante collection de vinyles ainsi qu’une disco-mobile. Il découvre ainsi tout, de Elvis jusqu’à Pink Floyd. Ses parents lui offrent une vieille guitare acoustique à l’âge de 10 ans mais l’instrument ne l’intéresse pas. C’est la batterie qui l’attire avant tout.

Dès le secondaire, à 11 ans, Tony s’inscrit en musique et choisi les percussions. Il devient rapidement le batteur officiel des orchestres d’harmonie de son école, avec déjà une compréhension de la synchronisation et un sens du rythme remarqué. À 17 ans, il est admis au Conservatoire de musique de Québec. Toutefois son enchantement ne dure qu’un instant,  la philosophie de l’institution voulant que l’emphase soit mise sur les percussions : Tony veut jouer de la batterie et acquérir les connaissances requises pour reproduire le plus fidèlement possible son idole, Neil Peart.

Suite à une grave mononucléose, Tony est forcé d’abandonner la musique pour une période de 6 mois en 1994. À sa guérison en 1995, ayant perdu ses groupes et beaucoup de dextérité, il décide de mettre la musique de côté, beaucoup trop longtemps, pour se concentrer sur une autre carrière : l’administration.

Ce n’est qu’en 2003 que Tony décide de renouer avec ses premiers amours et se procure une batterie. À un rythme effréné, il répète pour réussir à reproduire ce qu’il interprétait à l’adolescence. Mais Tony est surtout remarqué par sa voix puissante et juste.

C’est en 2004 qu’il fait la connaissance d’Adam Villeneuve, Francis Villeneuve et Sylvain Potvin, suite à une annonce d’un groupe à la recherche d’un chanteur du style Dream Theater ou Symphony X. Tony se présente à l’audition et est rapidement choisi par le groupe pour devenir le chanteur d’Adamind.

Le groupe est vite reconnu sur la scène du prog métal au Québec et lance, en 2007, son 1er album Balance, toujours disponible sur les plateformes numériques. Le groupe remporte plusieurs prix et Tony remporte à deux reprises le prix du meilleur chanteur : en 2006 au Conga de l’Université Laval et, par la suite, au 2nd Skin Rock Contest en 2007. Suite à une grave blessure subie par leur batteur Sylvain Potvin, Tony le remplace illico pour deux prestations. Il réussit le tour de force de jouer de la batterie et de chanter la voix lead en même temps sur leur musique jugée très complexe. Une seule de ses tâches est déjà une prouesse en soi, mais il les réalise sans trop de peine. Malgré tout, ne désirant pas continuer la route sans Sylvain Potvin, le groupe se sépare en bons termes en mars 2009.

En 2010, Tony est invité à participer, en tant que batteur pour le groupe Manahil, à une tournée du Québec et de l’Ontario. Cette tournée fut un point marquant pour Tony, qui désire alors faire de la musique son gagne pain. Dans cette tournée, il se lie d’amitié avec les membres de Stream of Passion, un groupe de métal progressif hollandais.

Depuis, Tony Cassista a participé à des centaines de projets différents et est en demande auprès de nombreux groupes de covers tant à la batterie qu’au vocal. Tony est rapidement reconnu par ses pairs et va faire plus de 400 spectacles dans les années suivantes avec des groupes tels Replay, On TV, Légendes du Rock, Rock Pilots, Heartbreakers, Jack Herer. Il reviendra également à ses racines et se joint à l’Orchestre d’Harmonie des Chutes comme percussionniste, orchestre comptant plus de 50 musiciens où Tony décide d’y faire ses premiers pas dans le Jazz.

En 2017, Tony se lie d’amitié avec Fred Simard, avec qui il a partagé la scène avec le chanteur Bob Bissonnette. Ce lien se renforce par la formation du duo High & Low. C’est le duo parfait pour les partys de tout genre avec la voix Johnny Cash de Fred et la voix haute et puissante de Tony. De plus, Tony fait l’acquisition d’un instrument pas ordinaire : le Loota, un cajon finlandais qui donne l’impression d’un mini drum, fait à partir de morceaux de bois. Le groupe devient alors reconnu pour leur répertoire complet et varié et offre également des formules à 3, 4 et même 5 musiciens. À la même période, une alliance se forme avec Fred et Rej Picard. Ils ont plusieurs bands et projets ensemble.

En 2019, Tony fait son premier gros festival à Matane avec le chanteur Travis Cormier, Cette expérience sera l’une de ses meilleures à vie jusqu’à maintenant. En mars 2020, la nouvelle tombe : le monde s’arrête, c’est l’arrivée de la COVID-19. Tout s’écroule pour les musiciens. Tout le travail accompli depuis des dizaines d’années s’envole en poussière.

C’est là ce moment que Fred, Rej et Tony commencent à composer. Tony n’avait pas osé toucher à la composition depuis la fin d’Adamind en 2009. Plus de 30 chansons émergent de ce processus qui a pour résultat la création du projet SPECIES. Le style est parfois prog, parfois alternatif, parfois country, parfois folk, bref toutes les influences s’y trouvent. Tony de son côté, compose et se tourne aussi vers ses compagnons de toujours Adam Villeneuve et Francis Villeneuve, mais également Guillaume Émond avec qui il partage différents projets depuis 2010. Le style prend forme et Tony réalise qu’il sera plus difficile d’intégrer ses pièces au catalogue des SPECIES.  Il décide alors donc de foncer et de faire son 1er album solo.

Created On Various Infectious Diseases prend vie durant les mois qui suivent. Tony découvre alors une nouvelle passion : le mixage et la sonorisation studio. À coup de milliers d’heures d’écoute de tutoriels et de cours, il met en place son studio maison et décide de produire lui-même l’album et d’en faire tout le mixage. Il réussit à obtenir la collaboration de Hugh Syme pour la pochette de l’album.

Et c’est là que l’histoire débute vraiment......